Choisir son motoculteur

Le motoculteur permet de pénétrer le sol et retourner la terre en profondeur. Il peut être couplé à différents accessoires agricoles selon vos besoins. Découvrez nos conseils pour choisir le motoculteur qui conviendra le plus à vos besoins.

Choisir son motoculteur

1. motorisation : Essence ou diesel ?

Le motoculteur thermique, plus lourd, est généralement doté d’un moteur 4 temps. Il est idéal pour labourer en profondeur et retourner la terre sur des grandes surfaces (de 500m² à 3000m²). C’est un outil presque professionnel. Contrairement aux motobineuses, le motoculteur possède des roues agraires qui facilitent la manœuvre de la machine. Ils ont également plusieurs vitesses de travail.

Le motoculteur thermique peut avoir un moteur essence, ou bien un moteur diesel. Le choix du carburant dépendra de la surface à travailler. Si vous entretenez un grand terrain, un moteur diesel vous apportera la puissance nécessaire.

Préférez un moteur de fabricant connu qui sera gage de qualité (Honda, Briggs & Stratton). Pour ce qui est de la puissance, celle-ci sera à choisir en fonction de la surface que vous souhaitez travailler. Un moteur 3 CV convient pour des labours de plates-bandes par exemple. Pour une grande surface de plus de 500m², comme un grand potager, un moteur de 5 CV sera recommandé.

Le motoculteur à essence atteint sa puissance maximale à un régime élevé (nombre de tours/minute). L'avantage de ce moteur est qu'il plus petit et donc plus léger et il produit moins d'émissions que le moteur diesel. Il sera également moins onéreux à l'achat que ce dernier. En revanche, ses coûts de fonctionnement et d'entretien sont plus élevés et sa durée de vie est plus limitée dans le temps.

Le motoculteur diesel atteint sa puissance maximale à un régime beaucoup moins élevé. La consommation est donc réduite et permet de travailler de manière régulière et intensive. L'avantage du moteur diesel est qu'il est plus fiable et nécessite moins d'entretien. En revanche, le motoculteur diesel sera plus lourd et plus onéreux à l'achat.

2. LES fraises arrières

Les fraises arrières sont sans aucun doute l'outil le plus fréquemment monté de série avec le motoculteur.

La largeur de travail est un critère déterminant pour le choix de votre motoculteur. Elle dépendra essentiellement du type de travail que vous avez à effectuer. Le nombre de fraises varie également. On compte 2 à 6 fraises en général. Plus le nombre de fraises est élevé sur une petite largeur, plus la terre sera émiettée.

Pour ce qui est du sens de rotation, la fraise tourne dans le sens du motoculteur en marche normale. Certains motoculteurs sont équipés de fraises contra-rotatives. Elles tournent dans le sens inverse pour travailler des surfaces plus difficiles et permettent de rentrer dans les sols les plus durs.

3. La prise de force

La prise de force : C'est une pièce mécanique qui permet de transmettre le couple du moteur à un outil mécanique. Il permet ainsi la mise en mouvement à l'arrière du motoculteur de l'outil ou l'équipement monté sur prise de force. Ainsi, votre motoculteur s'adapte à de nombreux travaux de jardinage (enfouisseur de pierres, barre de coupe, débroussailleuse, brosse, etc.)

Généralement, elle ne doit pas pouvoir être actionnée lorsque la marche arrière est enclenchée.

Attention : tous les produits appelés "motoculteurs" ne disposent pas forcément de prise de force. Vérifiez bien à l'achat de votre machine si c'est le cas, surtout si vous avez besoin de faire d'autres travaux avec des outils prise de force.

4. Le blocage de différentiel

Le blocage de différentiel permet aux roues de tourner à des vitesses différentes. En cas de perte de traction sur l'une des roues, le différentiel bloque afin que les roues continuent de tourner à la même vitesse. Cela évite le patinage de la roue la moins adhérente en ligne droite et permet un travail plus agréable. Tous les motoculteurs n'en sont pas forcément équipés, cette option apporte un réel confort de travail.

5. Les vitesses

Un nombre élevé de vitesses d'avancement et de marche arrière permettra de trouver une vitesse adaptée au rythme de marche et à la difficulté du terrain. La marche-arrière est particulièrement utile pour les demi-tours, mais aussi lorsque survient un blocage (racine, roche, souche, etc.). Elle est aussi importante dans le cas où vous utiliserez des outils frontaux nécessitant de retourner le guidon, et par conséquent de travailler en marche arrière.

6. Le guidon

De manière générale, le guidon d'un motoculteur est réglable en hauteur, mais certains proposent plus d'options.

Le guidon déportable permet d’avoir plus de maniabilité de la machine et de ne pas marcher sur la surface déjà travaillée.

Le guidon réversible, quant à lui, est indispensable pour utiliser des outils frontaux. 

7. Accessoires

Il est possible d'ajouter différents accessoires adaptés sur votre motoculteur selon les travaux que vous souhaitez réaliser.

Les accessoires tractés :

L'arrache pommes de terre : combiné à votre motoculteur, vous permettra de sortir les sortir de terre et de les récolter à moindre effort.

La lame niveleuse : elle permet de remettre la terre à niveau ou encore évacuer la neige de votre sol.

Le butteur : il est utile pour créer une petite butte pour aider les tiges des pommes de terre à pousser correctement.

La charrue : charrue ou brabant vous permettront de piocher, bêcher et retourner la terre.

Le cultivateur : muni de dents adaptées aux différents travaux de préparation du sol, il est idéal pour préparer les lits de semence.

La herse : elle permet de préparer le mieux la terre à accueillir de nouvelles plantations.

Le rouleau : il sert à enfouir les graines de semences plus profondément dans le sol en les tassant.

Les roues : il en existe différents types (de déplacement, élargisseurs de roues, roues métalliques, roues pneumatiques...)

Le porte-outils : outil multifonctions, il permet d'y rajouter une fraise arrière, une débroussailleuse, une faucheuse, un scarificateur...

Les liaisons : se montent sur la machine pour pouvoir l'adapter avec des accessoires.

La remorque : il est possible d'atteler une remorque à votre motoculteur, idéal pour déplacer des charges lourdes.

Les contrepoids et masses de roues : ils servent à répartir les charges pour plus d'équilibre de la machine.

Les accessoires avec prise de force :

La fraise : c'est l'accessoire idéal pour biner, sarcler ou encore labourer la terre afin d’ameublir le sol et préparer vos terrains pour les cultures.

L'enfouisseur de pierre : il enfouit les pierres et fraise la terre finement pour une préparation du sol aux semis en une seule opération.

La brosse : elle permet de nettoyer les rues, chemins piétonniers et pelouses.

La barre de coupe : elle permet de transformer le motoculteur en faucheuse et permet de couper l'herbe sans l'abimer pour la fenaison par exemple.

Le broyeur d'herbe : il permet de défricher les terrains envahis par n'importe quel type de végétation dense en effectuant un broyage très fin.

La fraise à neige : elle permet d'éjecter la neige à distance pour déblayer rapidement et facilement les allées, cours et routes.

8. Entretien

Pour entretenir votre motoculteur, il est recommandé de :

  • Amener votre machine en révision chez un professionnel agréé une fois par an pour vous assurer de son bon état. Profitez de l'hiver pour le faire lorsque vous n'utilisez pas votre machine.
  • Nettoyer le carter et le châssis près chaque utilisation de votre motoculteur. Pour cela, utilisez un grattoir en plastique ou en bois pour retirer la terre collée au carter.
  • Contrôler le niveau d’huile de votre motoculteur avant chaque utilisation.
  • S'assurer que le filtre à air est propre, que le réservoir est rempli et que les pneus sont bien gonflés.
  • Vider la machine de son essence pour l'hivernage.

9. Sécurité

Il est préférable de s'équiper d'une paire de bottes de sécurité, d'un casque anti-bruit et de gants anti-vibrations.

Assurez-vous également de la présence d'un volet arrière sur votre motoculteur : il protège l'utilisateur des projections de terre et de cailloux.